Your browser is outdated!

For the best user experience, please update your browser.
Victoria Kippersund au volant de son e-up!

100% électrique!

100% électrique!

Victoria Kippersund à Oslo.

 

Victoria Kippersund à Oslo.

 

Les réseaux sociaux : une source d’inspiration pour le développement durable et l’électro-mobilité. Ceci a assurément porté ses fruits auprès de Victoria Kippersund qui s’est offert une e-up!, rapidement convaincue qu’il s’agissait d’un investissement pour l’avenir.

Carte de Norvège avec l’emplacement d’Oslo
OSLO 

VICTORIA KIPPERSUND, 34 ans, apprécie ses trajets dans sa e-up! mais le confort n’est pas la raison principale pour laquelle elle a décidé de rouler en e-up!. Elle estime surtout que l’électro-mobilité est synonyme d’avenir.

Victoria Kippersund
« Je crois tout simplement que nous nous déplacerons ainsi à l’avenir. » Victoria Kippersund

Les réseaux sociaux, véritable déclencheur d’un mode de vie durable

Lorsque nous avons demandé à Victoria Kippersund la raison pour laquelle elle avait acheté une voiture électrique, voici sa réponse : les réseaux sociaux. C’est, en réalité, un article proposant des idées pour adopter un mode de vie plus durable qui a inspiré cette Norvégienne de 34 ans. En effet, un des points de l’article recommandait de « rouler en voiture électrique ». Ajouté à cela d’autres raisons en faveur de l’électro-mobilité, et Victoria a finalement été convaincue par l’e-up!.

Faire dès aujourd’hui partie de demain. 

C’est l’idée de pouvoir contribuer activement à façonner l’avenir qui a immédiatement séduit Victoria. Elle n’a donc pas hésité longtemps pour savoir sur quel modèle se positionner. Depuis juin 2015, elle roule donc en e-up!, sa première voiture bien à elle. Cependant, sa décision de faire partie du monde de demain est également étroitement liée au gouvernement norvégien. Dès les années 90, ce dernier a commencé à instaurer les conditions idéales pour les véhicules électriques : outre divers avantages, les acheteurs ont été exonérés de taxes, le stationnement en centre-ville est partiellement gratuit pour les véhicules électriques, qui peuvent même rouler sur les voies de bus. Il n’est donc pas surprenant qu’en Norvège, plus de 20 % des nouvelles immatriculations concernent des voitures électriques. 

Le City-Cruiser idéal pour les courts trajets.

Le trajet séparant l’école de sa fille à la salle de sport, où elle y occupe un poste d’Assistant Manager, ne prend que 20 minutes. C’est donc un parcours qu’elle effectue deux fois par jour, mais elle utilise également sa e-up! pour des escapades imprévues dans le centre-ville d’Oslo. Tout se passe d’ailleurs dans la plus grande décontraction car la ville compte suffisamment de places gratuites pour les voitures électriques.

Pour un café avec l'e-up!
« À Oslo, il est difficile de trouver un quartier qui ne dispose d’aucune borne de recharge. En cas de doute, je consulte l’application plans sur mon smartphone. »
Victoria Kippersund au volant de son e-up! dans une rue
Victoria Kippersund au volant de son e-up! noire.

Avec un brin de fantaisie, on a assez d’énergie, même en hiver.

Même en hiver, Victoria, qui vit à Røa dans la banlieue d’Oslo, sait comment procéder car en Norvège, les conditions d’électro-mobilité sont plus favorables que partout ailleurs. Mais il faut savoir qu’ici, les hivers sont longs et froids, et il faut donc rouler de façon plus économique.

Quartier des finances en Norvège

Abonnez-vous maintenant et prenez de l'avance

Obtenez des informations régulières sur les actualités ID.3, la famille ID. et la mobilité électrique du futur.