Your browser is outdated!

For the best user experience, please update your browser.
Van Bo Le-Mentzel est assis au volant du concept-car ID.

Visions of now :
Van Bo Le-Mentzel

Visions of now :
Van Bo Le-Mentzel

Penser dans de nouvelles dimensions.

Au premier coup d’œil, on pourrait penser que des vêtements fonctionnels sont synonymes de paresse, mais dans le cas de Van Bo, ils représentent au contraire l’honnêteté et la pureté. Il a en effet d’autres choses, bien plus importantes, en tête. Il réfléchit notamment aux futurs scénarios des villes, aux pénuries de logements et à l’espace qui nous transporte du point A au point B. Lorsqu’on lui demande de décrire l’espace de demain, Van Bo se lance dans un discours passionné, s’exprimant non seulement avec des mots, mais aussi avec les yeux et les mains.

« Tout le monde sur la planète mérite son propre espace. Nous sommes aujourd’hui 7 milliards d’individus, à disposer chacun d’environ 40-50 mètres carrés. Savez-vous ce que cela devrait représenter en termes d’espace ? Cette planète est certainement trop petite pour nous tous », déclare-t-il. Nous devons donc repenser nos espaces. Telle est la motivation qui se cache derrière son projet le plus remarquable à ce jour : la maison d’un mètre carré. 1 mètre par 1 mètre, c’est tout ce qu’il a à nous offrir. Quelque peu surpris, nous nous demandons comment tout peut tenir dans un tel espace. La société ne doit pas prendre la définition de la maison au premier degré, puisque Van Bo est plus qu’un architecte, c’est également un artiste.

« Lorsque nous abordons la question du logement, nous parlons beaucoup de chiffres, mais est-ce vraiment le sujet ? » L’équation « plus d’espace rend plus heureux » est-elle vraie ? Van Bo soulève la question de savoir de quel volume d’espace nous avons réellement besoin pour être heureux, plutôt que de proposer la solution idéale. Entre les murs de son domicile de Berlin, il se met à donner vie à ses idées en créant un espace de vie polyvalent. « Je vis avec mon épouse et nos deux enfants et nous transformons sans cesse l’ensemble de notre espace. Nous n’avons pas encore défini quelle pièce est destinée aux enfants et laquelle revient aux adultes. Nous sommes toujours en pleine transformation pour le moment. Nos enfants nous transforment. » Au-delà du partage du lit des adultes avec les plus petits, il croit en l’économie du partage. « Nous parlons de gaspillage alimentaire et de vêtements, mais pourquoi pas d’espaces ? »

Intrigué par les très petits espaces.

En parlant de maisons, Van Bo ne reste pas entre quatre murs, il a des rêves visionnaires de maisons sur roues. Dans cette optique, l’électro-mobilité nous libère de la conception traditionnelle d’une voiture. Nous avons alors la liberté de créer différemment son espace, la liberté de s’affranchir de moteurs encombrants. C'est pour cela qu'il imagine créer une petite maison à l’intérieur d’une voiture électrique. « Ne serait-ce pas formidable de ne pas me rendre de mon domicile au bureau, mais de déplacer ma maison tout entière à l’endroit où j’aimerais travailler ? » Van Bo poursuit son rêve lorsqu’il évoque les progrès technologiques et la conduite autonome. « Pourquoi devrions-nous nous concentrer sur la circulation si nous pouvons nous focaliser sur les enfants, par exemple en prenant son petit déjeuner dans la voiture ? ». Il considère l’électro-mobilité comme un messager d’une ère nouvelle et comme une opportunité de trouver de nouvelles solutions pour organiser des villes qui soient ouvertes et accessibles à chacun.

Faire plus avec moins.

Étant donné que Van Bo ne peut s’empêcher d’aspirer à davantage de scénarios d’avenir toujours plus innovants, il a donné naissance à des initiatives telles que la « Tiny House University ». Cette initiative, nichée au sein du Bauhaus Campus de Berlin,  invite la société à y prendre part et à poursuivre leur développement. Pour être à la hauteur de ses rêves d’espaces multifonctionnels, Van Bo pourrait aller jusqu’à ouvrir les portes de son appartement à des étrangers. « Lorsque je quitte mon domicile, pourquoi ne pourrais-je pas le proposer à des personnes désireuses de travailler dans cet environnement ? ». Son regard pétille lorsqu’il parle de connectivité. Pour rendre le partage intelligent, « je pense qu’il serait possible de connecter tous les espaces dont nous disposons et de créer une sorte de bibliothèque ou d’application, afin de ne pas gaspiller de trop nombreuses ressources. »

La maison d’un mètre carré dans la nature.
Van Bo observe les différentes parties de sa maison d’un mètre carré.
Van Bo dresse sa maison d’un mètre carré.
Ne serait-ce pas formidable de ne pas me rendre de mon domicile au bureau, mais de déplacer ma maison tout entière à l’endroit où j’aimerais travailler ?
Van Bo Le-Mentzel

VAN BO LE-MENTZEL

Van Bo Le-Mentzel est ingénieur, architecte diplômé, artiste, designer et innovateur ; il a notamment enseigné le design en tant que professeur invité au sein de l’Université des Beaux-Arts de Hambourg, donné une conférence TEDx et ne fait aucune distinction entre son travail et son temps libre. Il ne considère pas l’argent ou la pression comme des facteurs de motivation adaptés, qui concernent plutôt la confiance et la liberté pour lui, et pense que les idées à succès sont celles qui permettent une participation ouverte au processus de développement.

Portrait de Van Bo Le-Mentzel.
Vue front de l'ID.3 1ST

Réservez l'une des Editions Limitées ID.3 1ST

Soyez l'un des premiers à conduire l'ID.3 1ST
Faites l'expérience en exclusivité en réservant une Edition Limitée
Recevez en avant première toutes les actualités sur l'électro-mobilité et la Nouvelle ID.3 1ST