Your browser is outdated!

For the best user experience, please update your browser.
Leo adossé au concept-car ID.

Visions of now :
Via Grafik

Visions of now :
Via Grafik

Concevoir une œuvre d’art numérique.

« Même si on ne ressent aucune résistance physique, on crée instantanément un résultat visuel », explique Leo avec étonnement. Artiste graphique, il est membre de Via Grafik, un collectif et studio de design puisant ses origines dans l’art du graffiti. Il a pour la première fois rencontré la réalité virtuelle et essayé pour nous un logiciel 3D, qui lui permet de peindre et de dessiner dans un espace virtuel. Le résultat final : une œuvre numérique en trois dimensions, qu’il a créée dans l’espace situé autour du concept-car ID.

Avec ses cheveux bouclés, ses traits délicats et son sourire discret, on ne croirait pas au premier regard que Leo a autrefois lancé toute la scène graffiti. Et pourtant. Lorsqu’il se remémore la façon dont tout ceci a démarré, il commence par la cour d’école : « C’était un contexte sous-culturel : tout le monde pratiquait le skateboard et mes amis se mettaient à écrire leurs noms sur les murs, on essayait simplement d’imiter, de trouver des modèles. » Bombe aérosol en main, il apprend à se fier à son intuition et comprend que ses gestes sont capables de donner vie à un fort impact visuel.

Son style change et évolue, influencé par différents genres. « Je souhaite que mon travail déclenche quelque chose dès le premier regard. J’ai besoin de laisser une empreinte ! ». On retrouve cette idée dans la sculpture numérique, qu’il a conçue dans notre studio, et qui place le concept-car ID. dans un cadre inhabituel. Mais Leo veut également maintenir l’attention des gens à long terme et leur faire observer tous les détails de son art.
Il apprend en un tour de main comment utiliser les contrôleurs 3D, qui, associés aux lunettes de réalité virtuelle, fonctionnent comme des pinceaux multifonctions, dont l’utilisation intuitive le fascine. « Chaque clic est suivi d’un effet visuel direct, » affirme Leo. Il explique que cette fonctionnalité lui permet de travailler rapidement et sans la moindre crainte, puisqu’il peut également annuler chaque étape en toute facilité. « Je réagis systématiquement à ce qui existe déjà et c’est ainsi que les choses prennent vie, pièce par pièce. Je n’ai aucune vision concrète de ce à quoi mon œuvre ressemblera ultérieurement. » La réalité virtuelle semble constituer son terrain de jeu actuel.

Transformer l’art en numérique.

Même si Leo sait manier les lunettes de réalité virtuelle et les contrôleurs en toute sécurité, il n’est pas certain de savoir comment nommer tout ce processus. Comment appeler ce qu’il est en train de faire ? Étant donné qu’il s’agit de 3D, cela ne peut être considéré comme de la peinture. La création semble quelque peu mégalomaniaque et il choisit finalement le terme de construction pour la définir.
Nous avons eu l’impression que Leo se sentait plutôt à l’aise dans le nouveau terrain de jeu qu’il s’est choisi. Le concept intuitif du logiciel lui a permis de tirer parti de son expérience en graffiti et de s’y mettre immédiatement. La rapidité avec laquelle Leo a pu acquérir cette nouvelle technologie est impressionnante. « Cela vous permet d’évaluer le potentiel qui se cache derrière », explique-t-il. Il imagine également très bien une interaction intuitive similaire avec la technologie intelligente à bord du véhicule. « Des centaines de boutons et de fonctionnalités cachées sont généralement extrêmement ennuyeuses », déplore Leo.

Découvrir de nouvelles possibilités.

Une commande vocale et un design basique et explicite permettent de garantir une manipulation en toute simplicité. En observant Leo, il devient évident que l’utilisation d’appareils ludiques et rapidement maîtrisables peut s’avérer agréable. Donner vie à de gigantesques formes dans l’espace semble procurer beaucoup de plaisir, mais paraît aussi assez impressionnant. Leo hoche la tête : « Oui, on se sent plutôt puissant en termes d’espace. » Quelques minutes plus tard, il demande une échelle à l’équipe. Les essais l’ont rendu mégalomane : ses bras n’atteignent pas une hauteur suffisamment élevée pour terminer l’œuvre d’art numérique en trois dimensions.

Leo retire les lunettes de réalité virtuelle.
Leo debout en pleine nature avec des lunettes de réalité virtuelle sur les yeux.
Leo organise les prochaines étapes de son œuvre d’art en 3D.
Je réagis systématiquement à ce qui existe déjà et c’est ainsi que les choses prennent vie, pièce par pièce. Je n’ai aucune vision concrète de ce à quoi mon œuvre ressemblera ultérieurement.
Leo Volland

LEO VOLLAND

Leo Volland a grandi à Heilbronn puis vécu à Berlin pendant de nombreuses années. Depuis la fin des années 90, il est devenu un membre bien établi de la scène du graffiti et du street art. Avec ses amis, il a fondé Via Grafik, un collectif d’art et de design. Leo affiche une approche très expérimentale de son art avec notamment des installations aux méthodes inédites d’utilisation des couleurs. Ces installations lui ont conféré une reconnaissance nationale, et ses œuvres sont présentées non seulement dans les rues, mais aussi dans diverses galeries d’art et expositions.

Portrait de Leo Volland.
Vue front de l'ID.3 1ST

Réservez l'une des Editions Limitées ID.3 1ST

Soyez l'un des premiers à conduire l'ID.3 1ST
Faites l'expérience en exclusivité en réservant une Edition Limitée
Recevez en avant première toutes les actualités sur l'électro-mobilité et la Nouvelle ID.3 1ST