2.3.47.2, 2017-10-10 18:26:25
Tout savoir sur la conduite électrique

FAQ.

Tout savoir sur la conduite électrique.

Souvent, il suffit d’un seul tour en e-Golf ou en e-up! pour se laisser séduire par l’électromobilité. Néanmoins, la conduite électrique soulève tout de même quelques questions. Nous allons répondre aux 15 plus importantes d’entre elles.

La principale différence par rapport à un moteur à combustion : tandis qu’un moteur à essence ou à diesel transforme l’énergie chimique en énergie mécanique pour entraîner les roues, le moteur électrique utilise la force de l’énergie électrique. Pour cela, on utilise des champs magnétiques : s’ils sont alimentés en courant, une série d’aimants fixes (stators) inversent leur polarisation en continu et à très haute vitesse, ce qui entraîne la rotation d’un autre aimant qui, lui, est mobile (rotor). Son mouvement est transmis aux roues, et la voiture électrique roule. Les moteurs électriques possèdent une très grande plage de régime utile, le mécanisme d’entraînement ne nécessite donc pas de changements de vitesse.

Deux choses sont particulièrement frappantes lorsqu’on conduit une voiture électrique pour la première fois : les accélérations foudroyantes et le silence. Alors qu’un moteur à combustion doit toujours atteindre un certain nombre de tours pour partir, un moteur électrique dispose immédiatement de la totalité de sa puissance. Ainsi, au démarrage, même une petite voiture électrique distance sans problème un gros véhicule à combustion. Malgré cela, on n’entend en règle générale qu’un léger bourdonnement : les moteurs électriques sont extrêmement silencieux. La conception de l’entraînement permet à la voiture électrique de récupérer de l’énergie lors des freinages (récupération). Cependant, les conducteurs particulièrement dynamiques adapteront peut-être leur style de conduite lorsqu’ils roulent électrique : pour économiser la réserve d’énergie, mieux vaut conduire de manière souple et anticiper.

Les critères sont quasiment les mêmes que pour une voiture traditionnelle : doit-il s’agir d’une voiture familiale ou individuelle ? La conduirez-vous en ville ou sur route ? Doit-elle être grande ou compacte ? Avec la e-up!, Volkswagen propose un modèle à entraînement électrique idéal pour le quotidien trépidant et flexible de la vie citadine. L’e-Golf offre plus d’espace et avec une autonomie de 300 km (NEDC), elle permet de parcourir des trajets plus longs.

Nos voitures électriques sont livrées avec un câble qui permet de connecter le véhicule aux bornes de recharge de type 2 (norme européenne). Mais il existe encore des prises de type 3 (qui peuvent cependant être utilisées avec un adaptateur). Alors que la recharge complète d’une batterie vide sur une borne conventionnelle dure jusqu’à huit heures, les bornes de recharge rapide permettent d’économiser un temps énorme : avec celles-ci, la batterie est remplie à 80 % après seulement 45 minutes environ (pour une e-Golf, 30 minutes pour une e-up). Une prise rapide CCS spécifique est disponible sur la borne. Remarque importante : généralement, il est impossible de régler à la borne par carte de crédit. Il est souvent nécessaire de passer par des systèmes d’authentification, comme par exemple la carte 'e-Pass' Volkswagen. En théorie, une voiture électrique peut également être rechargée via une prise de courant conventionnelle. Pour en savoir plus sur les bornes de recharge à domicile, voir la question "Comment faire pour avoir une borne de recharge dans mon garage ?".

Le statut actuel de charge de la batterie est toujours visible à l’écran pendant la conduite. De plus, un avertissement prévient le conducteur en temps voulu lorsque le niveau devient bas. Volkswagen propose encore d’autres services utiles : dans les modèles qui intègrent les systèmes d’infotainment Discover Media et Discover Pro, le système Car-Net offre un service dédié aux stations de recharge. Via la navigation, il vous guide jusqu’à la borne la plus proche de votre position. Le service e-Remote est disponible pour tous les modèles électriques de Volkswagen : il permet de contrôler le statut de charge de la batterie via un smartphone ou un ordinateur, où que vous soyez, et (si la voiture est branchée) de démarrer ou de stopper le processus de charge.

Le conducteur sera toujours averti à l’avance. Lorsque l’accumulateur de courant se vide, la voiture électrique avertit le conducteur en temps voulu et éteint automatiquement certains systèmes pour économiser de l’énergie. Si le véhicule venait tout de même à tomber en panne d’électricité, il ne reste qu’une seule chose à faire, comme pour une panne de carburant : appeler le service de dépannage. Volkswagen possède notamment son propre numéro de dépannage.

Les frais d’entretien et de réparation des voitures électriques sont généralement considérablement plus bas que ceux des voitures à combustion. Pourquoi ? Parce qu’un véhicule électrique ne possède ni filtre à huile, ni bougies, ni embrayage, ni système d’échappement. Moins de pièces détachées, moins de chaleur et moins de pression, c’est aussi moins d’usure : même les plaquettes de frein sont généralement plus durables. Néanmoins, les voitures électriques doivent bien sûr également être révisées régulièrement. Ces contrôles doivent obligatoirement être réalisés dans des ateliers employant des mécaniciens ayant suivi une formation adaptée. Il est fortement déconseillé de faire appel à des amateurs, même en cas d’urgence : autant les batteries sont sûres en usage normal quotidien, autant les manipulations inadaptées sont dangereuses. Les batteries elles-mêmes ne nécessitent absolument aucun entretien.

Pour démarrer la journée avec une batterie de voiture électrique fraîchement rechargée, le mieux est d’avoir sa propre borne de recharge chez soi. Ce luxe n’est pas réservé aux propriétaires de maisons : on peut également installer des « Wallbox » dans le garage souterrain d’un immeuble. Nos partenaires Proxiserve, pour l’installation de Wallbox à domicile et Borne Recharge Service, pour l’installation de bornes dans les copropriétés sont là pour vous accompagner.

Parce qu’à long terme, il s’agit de la forme de mobilité la plus moderne et la plus durable. D’une part, la réserve de combustibles fossiles est limitée, et plusieurs pays ont déjà mis en place des lois qui promeuvent les véhicules sans émissions. D’autre part, le développement technologique avance actuellement à une vitesse telle que les autres avantages de la conduite électrique (accélération, silence, efficacité énergétique) deviennent des arguments de plus en plus convaincants. L’autonomie des batteries va continuer d’augmenter fortement au cours des années à venir. Ainsi, la voiture électrique finira par devenir le moyen de transport favori de nombreux conducteurs, en toutes circonstances.

VGF a développé une filière de collecte et de recyclage des batteries électriques qui équipent les véhicules du Groupe. Le Groupe Volkswagen a signé un accord avec la société  SNAM toujours en vigueur depuis le mois d’octobre 2015 pour que les batteries soient collectées et recyclées.

100% des batteries en fin de vie qui arrivent dans les réseaux de VGF sont gérées par le partenaire de VGF, la société SNAM qui est une entreprise basée en France, dans l’Aveyron et dans l’Isère.

Les procédés de recyclage répondent aux normes environnementales européennes et françaises. Cette gestion est en conformité avec la stratégie environnementale du Groupe.

Un recyclage à 100% n’est pas envisageable pour des raisons techniques.

La réglementation européenne impose une « efficacité recyclage » de 50% pour ce type de batteries. Les procédés de traitement de notre partenaire, SNAM, permettent de dépasser ces objectifs car la performance obtenue est supérieure à 70%. VGF et SNAM travaillent ensemble afin d’améliorer de manière continue les procédés pour une meilleure efficacité recyclage.

Les différentes matières sont récupérées, transformées afin d’obtenir des matières premières dites « secondaires » car issues du recyclage. On retrouve des métaux comme de l’aluminium, du cuivre, du fer, du cobalt et d’autres fractions comme le plastique. Ces matières sont ensuite réinjectées dans l’économie afin de fabriquer de nouvelles pièces. Cette filière est un exemple d’application concrète de l’économie circulaire.

Plusieurs constructeurs automobiles ont fait le choix de collaborer avec la société SNAM qui dispose d’une expertise inédite dans le traitement des batteries électriques et des habilitations règlementaires nécessaires pour répondre aux besoins des constructeurs.

A ce jour, l’organisation de la filière de recyclage des batteries électriques et hybrides est en tout point comparable à celle que les manufacturiers ont mise en place pour la collecte des pneus à travers la société ALIAPUR.

L’accroissement des volumes de batteries et les efforts de recherche et développement permettent d’améliorer constamment le traitement des batteries électriques.

La société SNAM collecte dès à présent 6 000 tonnes de batteries par an et projette d’en traiter 20 000 tonnes à l’horizon 2020.

Pour en savoir plus.