La ID. R Pikes Peak
La ID. R Pikes Peak
La ID. R Pikes Peak
La ID. R Pikes Peak

ID. R : plus haut, plus vite

ID. R : plus haut, plus vite

L'ID. R Pikes Peak. (Voiture de course électrique)

L'ID. R Pikes Peak. (Voiture de course électrique)

De quoi est capable la super sportive électrique de Volkswagen, qui a remporté la légendaire course de côte à Pikes Peak l’été 2018?
Elle est notamment capable d’atteindre son objectif situé à 4 302 mètres d’altitude en un temps record grâce à la technologie dédiée aux voitures électriques. C’est cette même technologie qui alimente également la Famille ID. de Volkswagen.

1440 mètres de dénivelé, 156 virages étroits et 19,99 kilomètres en 7 minutes, 57 secondes et 148 millièmes : c’est l’incroyable résultat du prototype électrique ID. R Pikes Peak conçu en huit mois et qui signe le retour de la marque sur cette mythique course après 31 années d'absence.
C’est au sommet des Rocheuses, à l’occasion de la Course vers les nuages, la plus célèbre course de côte au monde, que ce prototype a démontré toute sa puissance.
Ce classique du sport automobile au Colorado est légendaire, notamment à cause des conditions météorologiques changeant constamment, des températures inférieures à zéro degré Celsius et à la faible teneur en oxygène de l’air qui la transforment en véritable test d’endurance.

Cela représentait « des conditions optimales » selon Frank Welsch, membre du Directoire de la marque et responsable du département Développement technique. Pour lui, le retour de Volkswagen en qualité de conquérant des cimes est un bon moyen d’atteindre le sommet de l’électro-mobilité.

Le paysage de Rocky Mountains
Romain Dumas et ses coupes
Il a pulvérisé le record: le prototype électrique à quatre roues motrices de Volkswagen Motorsport.

Alors que les moteurs à combustion peinent à cette altitude, les voitures électriques ne sont absolument pas gênées par la rareté de l’air. Le mal des montagnes menace donc ici uniquement le pilote.
Il s’appelle Romain Dumas, il a 40 ans et il est français. La dernière fois que Volkswagen a participé à la course Pikes Peak avec une Golf en 1987, Romain Dumas n’était encore qu’un petit garçon, caressant toutefois un grand rêve : la Formule 1.
Avant de devenir pilote de course et pilote d’usine chez Porsche,  il courrait en rallye et participait à des courses de voitures anciennes. Il a d’ailleurs déjà remporté huit courses 24 Heures. En 2016, il a même réalisé le troisième meilleur temps des 102 ans d’histoire de Pikes Peak.

Néanmoins, aujourd’hui encore Romain Dumas a un profond respect pour la montagne. « Utiliser des moteurs électriques représente un véritable défi », explique-t-il. « En tant que pilote, on doit changer son style de conduite tout entier et au final, la voiture réagit différemment. »
Toutefois, ces sensations fortes et les conditions extrêmes lui ont plu, lui qui à ce jour a remporté le classique à trois reprises. De plus, les coupes remportées dans le Colorado sont presque les seules qu’il conserve dans son appartement, puisqu’il a donné la plupart des autres.
Ce record historique atteint à Pikes Peak restera gravé dans les mémoires.

Vue intérieure de l’ID. R Pikes Peak

Aujourd’hui, Pikes Peak est la deuxième plus ancienne course disputée aux États-Unis. Lorsqu’elle a eu lieu pour la première fois en 1916, elle durait trois jours et tout le monde était autorisé à participer à condition d’avoir une voiture ou une moto en état de marche. Cela a parfois donné lieu à de curieux vainqueurs « fabriqués maison ». Comme en 1922, lorsque la course a été remportée par un véhicule constitué uniquement de pièces provenant de la casse. Aujourd’hui, la voiture est exposée au musée de Colorado Springs.
En 1953, les voitures de sport furent autorisées à participer pour la première fois. Au cours des années suivantes, les filiales de Volkswagen, Porsche et Audi, occupèrent à plusieurs reprises les premières places, jusqu’à ce que Volkswagen participe à nouveau et décroche la victoire.
En 2018, 56 voitures et 27 motos ont participé dans six catégories ; l’ID. R Pikes Peak a concouru dans la catégorie « Unlimited ». Seule condition dans cette catégorie : posséder quatre roues. Autrement dit, tout est permis en matière de technologie et de motorisation. C’est alors le terrain de jeu idéal pour tester de façon optimale, et dans des conditions extrêmes, les technologies futures telles que l’entraînement électrique.

Les spectateurs au bord de la route

Un tel test d’endurance est particulièrement ambitieux en sport automobile car contrairement aux voitures de course ordinaires, il n’est pas question ici  de puissance maximale. Il s’agit plutôt de trouver le compromis idéal entre vitesse et maniabilité, densité de puissance et poids.
Bien entendu, la voiture est néanmoins rapide : la puissance de 500 kW équivaut à 680 chevaux et la propulse de 0 à 100 km/h en 2,25 secondes seulement. Avec un couple de 650 Newtons-mètres. Près de 20 % de l’énergie nécessaire sont générés en roulant. Même l’énergie de freinage peut être partiellement transformée en électricité, puis introduite dans les batteries, grâce aux accumulateurs lithium-ion. Les deux moteurs électriques font dans ce cas office de générateurs. 

 

 

Une technique qui sera également utilisée de série. « Nous espérons que cela stimulera le développement de futurs modèles », affirme Frank Welsch. Dès 2020, Volkswagen lancera sur le marché avec la Famille ID., une gamme complète de véhicules de série purement électriques, plus de 20 devraient suivre d’ici à 2025. Le ton est déjà donné avec les performances exceptionnelles de l’ID. R Pikes Peak. Reste à attendre l’appel de la prochaine montagne.

Abonnez-vous maintenant et prenez de l'avance

Obtenez des informations régulières sur les actualités ID.3, la famille ID. et la mobilité électrique du futur.

Your browser is outdated!

For the best user experience, please update your browser.